Avril – Sondages et actualités autour du secteur touristique

#7 – vendredi 26 juin

La reprise post covid-19 1

La DGE (Direction Générale des Entreprises) vient de publier un rapport sur ce sujet :

  • 96 % des professionnels du tourisme et des loisirs ont réaménagé leurs sites pour les nouvelles normes sanitaires.
  • 54 % des Français craignent une contamination due à des lieux trop fréquentés, 40 % une 2e vague qui les empêcherait de regagner leur domicile, 31 %  redoutent le fait que leur hébergement ne soit pas désinfecté.

Nous vous invitons à afficher sur votre site Internet ou votre page Facebook, les mesures que vous mettez en place dans votre hébergement, votre restaurant, votre site de loisirs, votre commerce pour rassurer. Cela peut aussi se faire sur le ton de l’humour pour dédramatiser.

Vous pouvez utiliser les termes de « séjour en toute sérénité », « vacances zen », « 100% sereins ».

Pour les restaurateurs, nous vous conseillons de publier une photo de l’équipe en cuisine portant un masque.

  • 55 %  des Français attendent de voir comment la situation évolue avant de réserver et 17 % le feront à la dernière minute. Il est donc normal que vous n’ayez pas encore beaucoup d’appels pour des réservations. Patientons encore un peu…
  • 87 % ont prévu de rester en France dont 6,5 % dans leur région. La mer et ses plages restent la destination préférée (41 %). C’est un point positif pour notre territoire à proximité de la mer, en pleine nature.
  • 40 % résideront dans des campings ou des clubs de vacances, 21 % dans des hébergements particuliers, 8 % en hôtels.


Sources
1. Touhebdo.com, 12/06/2020

 

#6 – vendredi 29 mai

Phase 2 du déconfinement, entrée en vigueur le 2 juin 20201

Résumé de l’allocution d’Edouard Philippe du jeudi 28 mai 2020.

Les résultats sont bons sur le plan sanitaire, même si nous restons prudents » a-t-il souligné.

À ce jour, en France Métropolitaine, tous les départements sont au vert, sauf l’ïle de France.

  • Règle des 100 km : à partir du 2 juin, il sera possible de se déplacer à plus de 100 km de son domicile et les escapades à l’intérieur de l’Europe devraient être possibles à partir du 15 juin ;
  • Les cafés, bars et restaurants sont autorisés à ouvrir dans les départements verts si les mesures sanitaires sont mises en place (dans la zone orange, seule les terrasses pourront rouvrir) ;
  • Les campings pourront rouvrir le 2 juin en zone verte ;
  • Les parcs de loisirs en zone verte peuvent rouvrir le 2 juin avec une jauge maximale de 5000 personnes ;
  • Les parcs et jardins rouvrent sur l’ensemble du territoire ;
  • Les plages, lacs, plans d’eau, musée et monuments rouvrent sur l’ensemble du territoire ;
  • Les piscines, gymnases et salles de sport rouvriront le 2 juin en zone verte ;
  • Les rassemblements restent limités à 10 personnes dans l’espace public : les événements culturels et sportifs sont toujours interdits, les discothèques, salles de jeux, stades, hippodromes demeureront fermés jusqu’au 22 juin.

Quelques données chiffrées issues de sondages :

Sondage QAPA sur 4,5 millions de personnes : une forte envie de vacances2 !

78% des Français veulent toujours prendre des vacances cet été. Seulement 12 %  n’en n’auront pas et 10 % sont encore dans l’expectative. Même en période de crise sanitaire et économique, 82% des Français préfèrent partir en vacances plutôt que de continuer à travailler pour récupérer un peu plus d’argent suite à leur manque d’acritié ou leur chômage partiel. Plus de 58 % des Français pensent qu’ils seront sereins mais 36 % resteront inquiets. 76 % des Français ont décidé de rester en France pour leurs vacances. 18 % préfèrent rester confinés chez eux.

Les 4 destinations choisies par 61% des Français :

  • n°1 : Bretagne à 22%
  • n°2 : Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à 16%
  • n°3 : Auvergne Rhône-Alpes à 12%
  • n°4 : PACA à 11%
  • Les Pays de la Loire arrivent en 8ème position (4%)

Etude de Api&You sur 1368 français : les Français et la réouverture des restaurants3

82,02 % des consommateurs sont prêts à retourner manger au restaurant. 12,59 % des consommateurs sont uniquement prêt à acheter des plats à emporter. 77,31 % des personnes interrogées émettent le souhait d’aller au restaurant avant la mi-juin (si cela est possible).

Les consommateurs interrogés indiquent comme critère décisif principal pour le choix d’un restaurant :

  • n°1 : protocoles d’hygiène renforcés en cuisine à 26,76 %
  • n°2 : protocoles sanitaires comme la désinfection de la salle à 23,74 %
  • n°3 : espacement plus large entre les tables à 21 %
  • n°4 : restaurant offrant une terrasse à 11,42 %
  • n°5 : Port du masque par les serveurs et maîtres d’hôtel à 9,68 %
  • n°6 : Séparation type plexiglass à 2,65 %
  • n°7 : Salons privatifs à 2,56 %
  • n°8 : Démultiplication des plages horaires pour pouvoir être en contact avec le moins de clients possible à 2,19 %

Pour choisir leur menu, 76,51 % souhaitent avoir une ardoise avec le menu écrit dessus ou un écran à vue. Pour préparer leur sortie au restaurant, 86,56 %  des consommateurs font confiance au bouche à oreille. Pour être informé sur les mesures sanitaires et les offres proposées, 68,27 % des personnes interrogées souhaitent être informés via le site Internet de l’établissement.

Sources
1-  L’écho touristique, article du 29/05/20
2- Tendance Hôtellerie, article du 25/05/20
3- Tendance Hôtellerie, article du 25/05/20

#5 – mardi 19 mai

Résumé du Comité interministériel du tourisme du jeudi 14 mai 20201

À l’issue de ce Comité interministériel, Edouard Philippe a annoncé plusieurs mesures :

  • Les départs en vacances seront autorisés cet été en France ou en Outre-Mer, en fonction de l’évolution du code couleur de la carte des territoires français.
  • Des remboursements à 100 % en cas d’annulations liées au Covid-19 suite à de nouvelles réservations qui seraient compromises d’un point de vue réglementaire
  • La réouverture des bars et restaurants sera annoncée la semaine du 25 mai (objectif fixé au 2 juin si le département reste en vert)

Concernant les aides financières aux professionnels du tourisme :

  • Le fonds de solidarité est prolongé jusqu’à la fin de l’année. Les modalités seront précisées dans les prochaines semaines
  • Le chômage partiel est prolongé jusqu’à la fin septembre 2020
  • Un Prêt Garanti Etat Saison est mis en place, il sera plafonné au chiffre d’affaires des trois meilleurs mois de 2019 de l’entreprise
  • Reports des mensualités pour les PME du secteur de tous leurs prêts sur 12 mois et non plus 6 comme aujourd’hui
  • Le plafond d’utilisation des tickets restaurants est doublé et utilisables le weekend

Ce qui était également attendu mais pas mentionné :

  • Une date de réouverture des campings ?
  • Un référentiel de protocole sanitaire ?

Aides aux entreprises du secteur

Pour faciliter vos démarches, un guichet unique à votre disposition : www.plan-tourisme.fr

 

Ouverture des plages du littoral Vendéen

Le préfet de la Vendée autorise la réouverture de plusieurs plages sur les communes suivantes :

  • Noirmoutier
  • L’Épine
  • La Guérinière
  • Barbâtre
  • Saint-Jean-de-Monts
  • Saint-Hilaire-de-Riez
  • Saint-Gilles-Croix-de-Vie
  • Brétignolles-sur-Mer
  • Talmont-Saint-Hilaire
  • Jard-sur-Mer
  • Saint-Vincent-sur-Jard
  • Longeville-sur-Mer
  • La Tranche-sur-Mer
  • La Faute-sur-Mer

(À ce jour, le 18/05/20) la plage d’Apremont reste fermée)

Les modalités à suivre : il est question de plages actives et sportives. Il sera donc possible :

  • de se promener,
  • de se baigner,
  • d’aller à la pêche à pied
  • d’exercer des pratiques sportives individuelles.

Les mesures de distanciation et les règles sanitaires seront toujours à respecter.

Il ne sera pas possible :

  • de s’asseoir ou de s’allonger sur la plage
  • de pique-niquer
  • de pratiquer un sport collectif

Chaque commune décide de ses modalités et de fermetures ponctuelles. Il est donc préférable de se renseigner auprès des mairies pour en savoir plus.

 

Ouverture des autres sites de visite et de loisirs2

Sites ouverts en Vendée

 

Plan de dé-confinement prévu par le gouvernement :

  • Petits musées : ouverture dès le 11 mai (ce sont les collectivités qui doivent prendre la décision. La mise en place des conditions de reprises pour les équipes et des conditions d’accueil des publics permettant la prévention est un prérequis indispensable à la réouverture).
  • Grands musées : à définir en mai
  • Parcs et jardins : ouverture dès le 11 mai pour les départements en zone verte
  • Colonies de vacances, camps : à définir en mai
  • Rassemblements de + de 10 personnes : à définir en mai
  • Événements de plus de 5000 personnes : interdit jusqu’au 31 août 2020
  • Déplacements en transport en commun : dès le 11 mai avec masque obligatoire
  • Déplacement supérieur à 100 km : interdit sauf pour motifs impérieux familiaux et professionnels (attestation obligatoire)
  • Bars, cafés, restaurants : à définir en mai
  • Transports interrégionaux : à définir en mai
  • Avions : à définir en mai
  • Taxis, VTC : dès le 11 mai avec limitation du nombre de passagers, port du masque, protection entre chauffeur et passager
  • Sport individuel à l’extérieur : dès le 11 mai sous réserve (respect des règles de distanciation physique)
  • Sport individuel à l’intérieur (gymnase, piscine) : à définir en mai
  • Sports collectifs et de contact : à définir en mai
  • Centres nautiques : sur dérogation du Préfet

 

Sources
1. Guest & Stratégie, le 15/05/20
2. Région Pays de La Loire

#4 – mardi 12 mai

Les chiffres clés1

Selon une étude menée par VVF (4000 français du 20 au 29 avril) : 65 % des français déclarent se poser beaucoup de questions au sujet de la situation  et de son évolution après le déconfinement ; beaucoup craignant en effet, que le relâchement suscité ne provoque une reprise épidémique.

À noter également que selon cette même étude, 55 % des français attendent d’en savoir plus sur la situation pour réserver leurs vacances. Les réservations de dernière minute vont donc être la norme cet été.

Restaurants

Le site www.lhotellerie-restaurantion.fr propose une liste les aides pour les petites entreprises et les initiatives de la filière restauration.

En savoir plus

Hébergements – la location entre particuliers boostée ?2

Selon plusieurs sondages, les voyageurs préféreront les locations individuelles aux hôtels ou camping de plein air.

Selon les observateurs :

Les voyageurs post covid-19 sont majoritairement d’origine française ou européenne, recherchant de grandes villas ou maison hors territoire urbain, à la recherche de séjours plus longs, avec des conditions d’annulation très flexibles et des réservations plus last minute.

Ils sont également très regardant sur les mesures d’hygiène mises en place dans les logements.

Hébergements – Un vent d’optimisme pour l’hôtellerie de plein air

Retrouvez l’interview de Nicolas Dayot, président de la FNHPA à propos de la situation des campings et de leurs perspectives pour l’été 2020.

Interview de Nicolas Dayot

Sources
1- Bloh Elloha, article du 10 mai 2020, Blog Elloha, article du 26 avril 2020
2- Tendance hôtellerie, article du 28 avril 2020

 

#3 – mardi 05 mai

Le tourisme après le 11 mai – résumé de l’allocution d’Edouard Philippe

Différents acteurs du tourisme ont résumé les propos d’Edouard Philippe, 1er ministre, lors de son allocution devant l’assemblée le 28 avril dernier1. Voici quelques éléments que nous avons retenus.

Général

  • Le 7 mai, un dernier bilan de la situation sera revue afin de valider ou non les modalités, suivant le respect ou non du confinement
  • Le 11 mai, réouverture de tous les commerces (excepté les restaurants, bars et cafés)
  • Le dé-confinement se fera par étapes, les maires et les préfets seront souvent décideurs quant à l’application de la stratégie nationale
  • Les déplacements seront restreints à 100 km (au-delà, une attestation de circulation sera obligatoire)
  • Toutes les entreprises sont invitées à équiper leurs employés avec des masques, à encourager le télétravail et les horaires décalés jusqu’au 2 juin
  • Le port du masque grand public sera obligatoire dès que les règles de distanciation ne pourront être respectées

Manifestations

  • Les grandes manifestations et festivals de plus de 5000 participants ne pourront pas avoir lieu avant septembre
  • Les rassemblements sur la voie publique ou en privé seront limités à 10 participants

Plages, parcs et jardins

  • Elles ne seront pas accessibles au grand public au moins jusqu’au 1er juin
  • Les parcs et jardins pourront ouvrir seulement dans les départements verts

Restaurants, bars, cafés et traiteurs

  • Une décision leur sera communiquée fin mai sur une réouverture possible ou non dès le 2 juin
  • L’activité traiteur est touchée par la limitation des rassemblements à 10 personnes, il n’y aura donc pas de célébration de mariages et autres réunions de familles ou d’amis

Hébergements 

  • Puisque tous les commerces rouvrent le 11 mai, les spécialistes comprennent que les hébergements pourront rouvrir à cette date si et seulement si le confinement est respectée jusqu’à cette date, sur un tourisme d’hyper proximité, avec un règlement peut-être différent selon les couleurs des départements (vert, orange et rouge)

Établissements recevant du public 

  • Les musées, cinémas, salles de concert et théâtres resteront fermés.
  • Les médiathèques, bibliothèques et « petits musées » pourront rouvrir le 11 mai si les règles sanitaires peuvent être respectées
  • Les salles des fêtes, les salles polyvalentes resteront fermées jusqu’au 1er juin.

Restauration – résumé des échanges entre Emmanuel Macron et plusieurs professionnels de la restauration[2]

Le 24 avril dernier, Philippe Etchebest, chef médiatique, a proposé un plan de financement pour permettre aux restaurateurs de récupérer 1/3 de leur perte d’exploitation pour tenir et survivre.

Pour lui : « De la crêperie au 3 étoiles, c’est un cauchemar national et universel. C’est au minimum 40% des restaurants qui risquent de ne pas rouvrir ».

La solution qu’il défend avec un groupe de professionnels (Laurent Tournier – UMIH 33, Stéphanie et Johan Leclerre – collectif Restoensemble UMIH 17, Jean-François Tastet – groupe CMCB, Patrick Seguin – CCI Gironde, Marc Vanohve – Bistro Regent) : proposer que les assurances soient les collecteurs et redistributeurs des aides financières nécessaires pour supporter la perte d’exploitation de tous les restaurants à hauteur de 14 milliards. Ces fonds seront remboursés par nos surprimes de cotisations sur 10 ou 20 ans, ce qui, in fine, ne coûtera rien à l’État.

Quant à Alain Ducasse, il a porté la parole du Collège Culinaire de France (regroupant toutes les catégories de restaurants, de ville ou de campagne) dont il est co-président en présentant 4 convictions :

  • Qu’on rouvre nos établissements ou pas, dans les deux cas, il y a un risque. Si l’on retarde la réouverture, le risque est économique. Si on rouvre, il y a aussi un risque. Mais nous sommes persuadés qu’on peut contrôler le risque sanitaire. Nous plaidons pour une réouverture.

  • L’autorisation de rouvrir ne doit pas signifier l’obligation de rouvrir. Faisons un peu confiance au sens des responsabilités des uns et des autres. On accompagnera ceux qui ont besoin d’un peu plus de temps.

  • Le redémarrage exige des mesures sanitaires rigoureuses mais simples et accessibles pour toutes les catégories. Il faut nous tous, avec l’aide d’experts scientifiques, nous définissions par exemple 5 consignes pour nos clients et 5 consignes pour nos collaborateurs. Des comportements simples et efficaces, aisément applicables pour tous les établissements et qui ne représentent pas un coût excessif.

  • La reprise d’activité des restaurants doit être conçus en intégrant les producteurs artisans (éleveurs, maraîchers, pêcheurs). D’abord, parce que la survie économique de la plupart d’entre eux dépend de la restauration. Ensuite parce que du point de vue sanitaire, ils doivent être parties prenantes des consignes de sécurité des restaurants qu’ils livrent.

Pour en savoir plus sur les mesures choisies par le gouvernement il faudra attendre le comité interministériel du tourisme le 14 mai prochain.

Sources

1- Guest & Strategie –article du 29/04/20, ADN Tourisme article du 29/04/20, Tourmag, article du 28/04/20, 20minutes, article du 28/04/20, Tendanceshotellerie.fr, article du 28/04/20
2- L’Hôtellerie-restauration – article du 24/04/20 et du 27/04/20

#2 – lundi 27 avril

Les vacances des Français cet été1

Selon un sondage Opinion Way pour B&B Hôtels, 62% des Français interrogés déclarent qu’ils avaient prévu de partir en vacances ; 44 % de les passer en France (27 % à la mer, 12 % à la campagne, 9 % à la montagne) et 22 % des Français avaient des projets pour l’étranger.

Amenés à repenser leurs projets de vacances : 46 % de ceux qui souhaitaient partir à l’étranger passeront finalement leurs vacances en France. Mais 36 % d’entre eux ne savent pas quelle décision prendre. S’ils passent leur été en France, ces français privilégieraient la mer (76 %), la montagne (61 %), la campagne (58 %).

Après plus d’un mois de confinement, il a été demandé aux français de choisir l’endroit où ils rêveraient d’être en ce moment : ils citent avant tout la mer ou la plage (17 %), suivi par l’envie d’être au plus près de ses proches (16 %).

Plages2

En Espagne, des mesures de distanciation sociale sur les plages l’été prochain sont prévues. En France, à la date du 22 avril, le secrétaire d’État en charge du tourisme expliquait :

Nous regardons ce qui se fait ailleurs. L’Australie, par exemple, a décidé que pouvaient être pratiquées des activités sportives en mer, mais qu’il n’était pas possible de « stationner » sur la plage. Le sujet des plages doit être construit et documenté avec sérieux, même si c’est une activité de plein air.

Hébergements 

Les experts hôteliers Misterbooking3 recommandent de cesser les ventes avec des tarifs non annulables, non remboursables pour toute l’année 2020. Même à la sortie de la crise, les clients resteront frileux et un tarif flexible sera beaucoup plus rassurant.

Ces mêmes experts conseillent également de ne pas baisser les tarifs. Il est préférable de garder ses tarifs mais de les repenser en ajoutant de « l’expérience client » : montrer quelles activités vous avez de plus, que peuvent-ils découvrir à proximité, quelles expériences peuvent-ils faire en famille ou entre amis ?

Airbnb a lancé un sondage en Asie4, permettant ainsi de découvrir les attentes des « premiers voyageurs ». 97% des clients interrogés placent la sécurité sanitaire au-dessus de tous les autres (prix promotionnels compris). Pour 84 % des voyageurs, connaître l’ampleur et la qualité des protocoles de nettoyage mis en place dans les hébergements (et les attractions) est, de même, considéré comme un élément déterminant pour réserver tel ou tel hébergement.

Les clients préféreront mettre le prix et se rendre dans un endroit « safe » que de privilégier un prix attractif dont le logement n’apporte aucune garantie de sécurité sanitaire.

53 % des personnes interrogées seront sensibles au fait que du matériel de protection, de gel hydroalcoolique et de désinfectants divers, soit à disposition dans les hébergements.

Sources :
1- Tendancehotellerie.fr – article du 21 avril 2020
2- L’Echo Touristique – article du 22 avril 2020
3- Tendancehotellerie.fr – article du 13 avril 2020
4- Elloha blog – articles du 29 mars et du 13 avril 2020

 

#1 – vendredi 10 avril

Quelques données chiffrées issues de sondages réalisés depuis le début du confinement

Hôtellerie de plein-air

D’après un sondage de Camping.com1, 90 % des personnes interrogées pensent rester en France et 75 % pensent que les hébergements de plein air apparaissent toujours comme sécurisants.

Locations saisonnières – Hôtellerie

D’après un sondage d’Airbnb2, 97 % des voyageurs vont chercher à « voyager l’esprit tranquille ».

D’après un sondage de Api & you3 : 65 % des personnes interrogées se disent prêtes à partir en week-end dès la mi-juin. Pour 55% des personnes qui souhaitent aller en week-end ou vivre une expérience bien-être pour marquer la fin du confinement, ce sera à moins de 250 km de chez eux. La mer est la destination n°1 retenue par près de 70 % des personnes interrogées.

Restauration

D’après un sondage de Api & you4, 21 % des personnes interrogées ne souhaitent ni aller au restaurant, ni en week-end et la majorité d’entre elles évoquent d’abord la volonté de retrouver leurs proches. Cependant près de 32 % des personnes interrogées souhaitent aller au restaurant pour marquer la fin du confinement.

 

Les spécialistes du secteur pensent qu’il faut se préparer à de nouvelles attentes (ex. des parents qui voudront voyager en couple sans les enfants).

Nous aurons également besoin d’expérience de plein air, de nature… et notre territoire regorge de pépites !

 

Sources :
1- Repris par l’Echotouristique, du 10 avril 2020
2- Elloha blog, article du 2 avril 2020
3- Tendancehotellerie.fr, article du 10 avril 2020
4- Tendancehotellerie.fr, article du 10 avril 2020

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×